International Research Project (IRP) / Projet de recherche international

Les IRP sont des projets de recherche collaborative établis entre un ou plusieurs laboratoires du CNRS et des laboratoires d’un ou deux pays étrangers.

Ces projets permettent de consolider des collaborations déjà établies à travers des échanges scientifiques de courte ou moyenne durées. Ils ont pour objet l’organisation de réunions de travail ou de séminaires, le développement d’activités de recherche communes y compris des recherches de terrain, et l’encadrement d’étudiants. Les équipes françaises et étrangères doivent avoir déjà démontré leur capacité à collaborer ensemble (par exemple par une ou plusieurs publications communes). Ces programmes sont d’une durée de 5 ans. Avec 8 IRP, l’INS2I a mis en place des collaborations stratégiques en Argentine, en Australie, au Canada, en Chine, en Italie, au Maroc et en République tchèque.

DATANET au Maroc

Les recherches menées dans le cadre du LIA DATANET concernent la fouille de données massives d’une part, et la gestion des recommandations des réseaux sociaux d’autre part, avec des applications dans le domaine de l’environnement, de la santé, de la gestion de l’énergie et de l’étude des langues.

Créé au 1er janvier 2015, DATANET associe le CNRS et l’Université de Lorraine pour le Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria - CNRS/Université de Lorraine/Inria), l’Université Al Akhawayn (AUI), le Centre National de la Recherche Scientifique et Technique (CNRST), l’École Nationale Supérieure d’informatique et Analyse des Systèmes (ENSIAS), la Faculté des Sciences et Techniques de Tanger (FST-Tanger), l’Institut National des Postes et Télécommunications (INPT) et l’Université Internationale de Rabat (UIR).

Mots-clés : fouille de données, découverte de connaissances dans des masses de données (DCMD), analyse formelle de concepts, parallélisation des algorithmes DCMD, réseaux à grande échelle, modélisation stochastique et évaluation des performances, réseaux intelligents, changement climatique et catastrophes naturelles, réseaux sociaux avec un focus plus spécifique sur le monde arabe et ses dialectes, management des recommandations des réseaux sociaux.

Voir l'article "Signature du LIA DATANET" sur le site du LORIA

Geodesic en Australie

Geodesic

Le LIA Geometry Driven Signal and Image Processing Lab (GEODESIC) axe ses recherches autour de la géométrie dans le traitement du signal. En particulier, les travaux se concentrent autour de l’utilisation d’outils de géométrie différentielle, d’analyse harmonique non-commutative et de théorie des graphes pour le traitement du signal et des images. Le programme scientifique se divise en trois grands thèmes : le traitement du signal adaptatif sur les variétés différentielles, le traitement du signal non-commutatif et le traitement de l’information sur les graphes.

Créé le 1er janvier 2017, GEODESIC associe le CNRS, l’Université Grenoble-Alpes et Grenoble-INP pour le laboratoire Grenoble Image, Parole, Signal, Automatique (GIPSA-lab - CNRS/Grenoble INP/Université Grenoble Alpes) et l’Université de Melbourne

Mots-clés : traitement du signal, processus stochastiques sur les groupes et les variétés différentielles, analyse harmonique, traitement de l’information dans les réseaux de capteurs, inférence sur les graphes, méthodologies pour le traitement des masses de données, application en physique (imagerie des milieux amorphes et aléatoires, imagerie X à particules simples) et neurosciences.

Sinfin en Argentine

Sinfin

Les recherches menées dans le cadre du laboratoire INformatique Fondamentale, logIque, laNgages, vérIfication et Systèmes (Sinfin) portent sur l’utilisation de méthodes formelles dans la mise en oeuvre de théories et d’outils automatiques servant à la modélisation, la vérification et le développement de logiciels complexes.

Créé en 2019, Sinfin succède au LIA Infinis qui avait débuté en 2011. Il associe le CNRS, l’Université Paris Diderot, le Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas (CONICET) et l’Université de Buenos Aires.

Mots-clés : informatique fondamentale, Logique, Langages, Vérification et Systèmes

Voir l'actualité : "Signature de renouvellement du LIA INFINIS"

Lafisi en Italie

lafisi

Le Laboratoire franco-italien de recherche sur les systèmes intégrés matériel-logiciel (Lafisi) a pour but de promouvoir les recherches franco-italiennes dans le domaine des systèmes intégrés matériel-logiciel, en ciblant les aspects liés au test et à la tolérance aux fautes de ces systèmes. Les applications envisagées concernent les processeurs pour unités de calcul ou les systèmes sur puce pour de la téléphonie mobile, les systèmes embarqués pour le domaine spatial, le domaine médical, l’avionique ou le secteur automobile.

Créé en 2013, Lafisi associe le CNRS, l’Université Montpellier 2 et le Politecnico di Torino.

Mots-clés : circuits intégrés matériel-logiciel, test, tolérance aux fautes

ROI-TML au Canada

Le Laboratoire International Associé (LIA) Recherche Opérationnelle et Informatique en Transport, Mobilité et Logistique (ROI-TML) s’intéresse aux problèmes d’optimisation (discrets et/ou continus) issus du transport moderne et durable, conjuguant le déplacement des marchandises et la mobilité des personnes.

Créé en 2016, le LIA ROI-TML associe le CNRS et l’Université Valenciennes Hainaut-Cambrésis pour le Laboratoire d’Automatique, de Mécanique et d’Informatique Industrielles et Humaines (LAMIH - CNRS/Université Valenciennes Hainaut-Cambrésis), et le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT - Université de Montréal).

Mots-clés : recherche opérationnelle, transport, mobilité, logistique

Voir aussi : Signature du LIA ROI-TLM

SCSD-FCLAB en Chine

Le laboratoire pour l’informatique, la modélisation et l’optimisation des systèmes du développement durable (SCSD-FCLAB) développe des travaux de recherche en intelligence pour le développement durable. Ces travaux concernent plus particulièrement la conception de systèmes et services d’aide au suivi de l’environnement et à la mobilité des biens et des personnes, en milieu urbain, péri-urbain ou rural.

Créé en 2012, SCSD-FCLAB associe le CNRS, l’Université d’Auvergne Clermont Ferrand I, l’Université Blaise Pascal Clermont Ferrand II, l’École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne, l’Université de Bordeaux, l’Institut polytechnique de Bordeaux et l’Université technologique de Harbin (HIT).

Mots-clés : systèmes d’acquisition de données, filtrage et gestion de données, interopérabilité, services web

Smart Grids au Canada

Le LIA Smart Grids (De l’idée à la réalité du Smart Grid : contrôle et communication pour les réseaux de distribution d’électricité) se place à l’interface des réseaux de communication et d’électricité. Les recherches qu’il conduit abordent deux thèmes principaux : d’une part, le passage à l’échelle dans la transmission d’information qu’engendre l’évolution des réseaux d’énergie et, d’autre part, la réutilisation adaptée des outils mathématiques utilisés dans les réseaux de communication pour la commande ou la modélisation d’énergie. Ce LIA présente l’originalité de confronter connaissances théoriques et pratique courante du milieu industriel.

Créé en 2014, Smart Grids associe le CNRS, Supélec et, côté canadien, l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et l’Université McGill regroupés sous l’appellation Sytacom.

Mots-clés : Réseaux intelligents de distribution d’électricité. Télécommunications, sécurité, commande, modélisation.

Struco en République tchèque

struco

Les recherches menées dans le cadre du laboratoire Structures in Combinatorics (Struco) portent sur la théorie des graphes, la combinatoire et les mathématiques discrètes.

Struco associe le CNRS, l’Université Paris Diderot et l’Université Karlova à Prague.

Mots-clés : théorie des graphes, combinatoire, mathématiques discrètes